Bressey victime de la colère des eaux

La commune de Bressey-sur-Tille a connu, du 6 au 10 mai 2013, un épisode d’inondations sans précédent. Après un  mois d’avril à plus de 115 mm de précipitations, les journées du 1 au 4 mai ont fait déborder le vase avec 75 mm supplémentaires, dont 47 mm pour la seule journée du 4 mai.

Quelques images pour témoigner de ces journées maussades qui, on l’espère, ne seront plus bientôt qu’un mauvais souvenir.

La montée de la nappe (+ de 2 m observés dans les puits) a été catastrophique pour les maisons avec des sous-sols enterrés ou des caves. Aux abords de la commune, les circuits habituels de l’eau ont été perturbés, contribuant à la crue dans les anciens quartiers de Bressey. Le Bassot est également sorti de son lit, recouvrant l’entrée du nouveau Quartier du Clair Bois. La saturation des sols gorgés a sans doute contribué également à la mauvaise évacuation des eaux.

On peut saluer ici le courage et la solidarité qui s’est nouée entre les habitants face à cet adversaire indomptable qu’est l’eau. Merci également aux pompiers pour leurs nombreuses interventions. Pour beaucoup, les dégâts sont conséquents et il va falloir maintenant gérer l’après : les procédures, les travaux. Nous souhaitons bon courage à tous.

 

Ce contenu a été publié dans Vie de la commune. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Bressey victime de la colère des eaux

  1. Emilia DROGOZ dit :

    Bonjour,

    Nous sommes au 4 de la rue de Genlis. Nous n’avons pas subit d’inondation mais une odeur désagréable en provenance du vide-sanitaire perdure dans notre garage depuis cet épisode. Cette odeur ressemble à de la peinture, de la térébenthine, peut-être un semblant de gazoil…
    Y a-t-il d’autres personnes dans notre cas ? Qu’ont-elles fait ?
    Bon courage à tous.

  2. Sanchez dit :

    Ah!
    En plein milieu de ma mer, n’est ce point le site de notre future école??
    Devez vous continuer de penser que vous êtes dans le vrai ou avez vous décider de vous assoir autour d’une table et de réviser vos copies??

  3. Sanchez dit :

    Bonsoir, il s’agit d’un fond de cuve à fuel (environ 200 litres) qui s’est déversé, une fois la cuve inondée. Cette odeur est malheureusement présente chez beaucoup de sinistrés.
    Cordialement
    Lionel SANCHEZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.